Changer le mot de passe

Résultats de recherche
23 juin 2021

Vers la création d’un «chèque-bureau» pour aider au télétravail des salariés

Les tickets restaurants, chèques vacances, vous connaissez forcément ! 

Sur ce modèle, plusieurs personnalités publiques ont demandé l’instauration d’un « chèque bureau » pour permettre aux salariés de louer des espaces de travail afin de rompre l’isolement social pouvant être pesant en télétravail.

Depuis le début de la crise sanitaire, le quotidien de nombreux salariés a changé, avec la mise en place massive du télétravail. 

Mais travailler à distance peut avoir des conséquences négatives sur la santé mentale des employés. En effet, comme rappelé par les signataires, le télétravail est parfois compliqué : logements exigus, nuisances sonores, mobilier et écrans peu adaptés, connexion Internet déficiente voire inexistante. « De crise de santé physique, le coronavirus pourrait bien muter en crise de santé mentale »

Dans une tribune publiée par le Journal du Dimanche, plusieurs responsables du monde de l’entreprise, politiques et syndicalistes ont proposé la création de ce « chèque bureau ». Parmi elles, l’ancienne ministre du Travail, Myriam El Khomri, Benoît Hamon (Générations), Jean-Claude Mailly (ancien secrétaire général FO), Laurent Escure (secrétaire général UNSA), Sébastien Bazin (PDG du groupe Accor) ou encore Véronique Bedague (directrice générale Nexity). 

Ils demandent la création d’un tel outil afin de « faciliter l’accès à des espaces de travail de proximité tout en permettant le maintien de la vie sociale des travailleurs à distance ». Dans la tribune publiée le dimanche 20 juin 2021, il est rappelé que selon l’accord national datant du 26 novembre 2020 « les partenaires sociaux ont défini le cadre du télétravail, précisant qu’il pouvait aussi exercer dans un tiers-lieu, différent des locaux de l’entreprise ». 

Comme l’exigent les signataires, le chèque-bureau serait cofinancé par les collectivités territoriales de l’Etat. Le CSE (Conseil Social Economique) des entreprises pourrait également participer à ce financement. Il pourrait être directement donné par l’entreprise à ses salariés, ou par l’intermédiaire d’une société spécialisée. 

D’ici à l’an prochain, il pourrait en effet y avoir plus de 3000 lieux permettant de travailler en dehors des locaux de son entreprise. Selon les signataires, ce dispositif pourrait permettre de « redynamiser le tissu économique des territoires et moderniser les services publics ». 

Catégorie : actualité
Partager

Laisser un message

Votre adresse email ne sera pas publiée