Changer le mot de passe

Résultats de recherche
30 avril 2021

Une rentrée scolaire difficile pour les enfants comme les parents

Ce lundi 26 avril marquait la rentrée scolaire pour les 6,5 millions d’élèves de maternelle et primaire. Cette rentrée s’inscrit dans un contexte tendu puisque la tension reste très forte dans les services de réanimation français. 

Après 3 semaines de fermeture des établissements scolaires, les élèves de primaire et maternelle ont fait leur grand retour dans les salles de classe. Masques, gel hydro alcoolique, distances de sécurité et autotests, voici le rituel que les élèves et le personnel scolaire doivent adopter. 

Selon certains syndicats d’enseignants, il manque d’autotests dans les écoles, pourtant promis par le gouvernement, et seulement 17% des enseignants sont vaccinés, puisque la vaccination n’est ouverte qu’au plus de 55 ans. 

Selon Nathalie Elimas, secrétaire d’État en charge de l’Éducation Prioritaire, 400 000 tests salivaires doivent être mis à disposition en cette semaine de rentrée et le chiffre ne devrait cesser d’augmenter chaque semaine. 

Les collégiens et lycéens quant à eux ont repris les cours en distanciel, et le retour en présentiel, en demi-jauge, est prévu pour le 3 mai. 

Laetitia Siccardi, membre de la fédération de parents d’élèves, FCPE, et mère d’une élève de première nous dit sur cette année scolaire « Nous, parents d’élèves, somme complètement perdus, il est difficile de s’y retrouver. C’est une année compliquée marquée par beaucoup de changements souvent très rapides, et il est difficile de s’adapter et s’organiser. L’établissement de ma fille est présent pour les familles, ils envoient des messages pour savoir si tout se passe bien, mais a contrario demandent aux élèves de faire comme si comme c’était une année normale, alors qu’elle est tout sauf normale ».   

Mais cette rentrée est marquée par de nombreux beugs sur les plateformes d’enseignement numérique. 

« Ma classe à la maison » du CNED, les Espaces numériques de travail et les ENT gérés par les collectivités locales, différentes plateformes qui, ce lundi, n’ont pas fait de cadeau aux enseignants et élèves, puisque de nombreux beugs ont été signalés, comme c’était le cas avant les vacances scolaires.  

Sur ce sujet, un problème encore plus important est soulevé : L’accès au numérique.

Comme lors du 1er confinement, les élèves de collège et lycée doivent suivre leurs cours à distance. Seulement, pour beaucoup d’entre eux, il n’en est pas possible. Chaque famille ne dispose pas d’un ordinateur, d’une tablette ou encore d’une connexion internet assez suffisante pour permettre de suivre une journée de cours à la maison. 

Pour Laetitia Siccardi, « Souvent dans les familles, il n’y a pas d’ordinateur ou de tablette pour tout le monde. Les enfants doivent suivre leurs cours sur leurs téléphones, lorsqu’ils en ont un. Pour les familles où il n’y a ni téléphone portable, ni ordinateur pour tous, un choix doit être fait pour savoir qui travaillera. Entre les parents en télétravail et les enfants à la maison, tout est très compliqué. » avant d’ajouter « On ne peut pas parler d’école du numérique, on en est encore très loin ».

Les parents d’élèves demandent plus de reconnaissance et de respect de la part du gouvernement quant aux efforts fournis pour assurer une continuité pédagogique, sur des choix pris le plus souvent le jour pour le lendemain. 

« Lorsqu’on nous annonce le jeudi que le lundi les écoles seront fermées, on doit s’organiser en urgence. Nous avons l’impression que le gouvernement inverse souvent la faute, et nous la remets dessus. Sur les cours à la maison, les masques que nous devons acheter, des tests que nous ne pouvons parfois pas faire, car nous avons, nous aussi parents, une vie professionnelle et sociale à côté qui ne nous permet pas de pouvoir tout prendre en compte ».  

Les différentes annonces faites par le gouvernement devraient décanter cette situation, petit à petit, pour un retour à la vie « quasi-normale » d’ici le 30 juin. 

Catégorie : actualité
Partager

Laisser un message

Votre adresse email ne sera pas publiée